Kaspersky Lab et Sigma Conseil publient une étude nationale sur la cybersécurité

292
views

Kaspersky Lab, leader de la sécurité des systèmes d’information, a réalisé avec le cabinet d’études Sigma Conseil une enquête exclusive sur la perception et la réalité des métiers de la sécurité informatique en Tunisie.

Synthèse des résultats :

– 50,5 % considèrent la filière informatique comme la plus attractive.

– 65,5 % ont déjà entendu parler du secteur de la sécurité informatique.

– 93,5 % estiment que la cyber-sécurité est un domaine intéressant.

Quelles sont les filières les plus attractives selon les Tunisiens ? Et quelle perception ces derniers ont-ils des métiers de la cybersécurité ? Telles sont quelques-unes des questions auxquelles Kaspersky Lab, un leader de la sécurité des systèmes d’information, a répondu à travers une enquête nationale inédite sur les métiers de la sécurité informatique en Tunisie.

Réalisée en partenariat avec le cabinet d’études de marché et de sondages d’opinion Sigma Conseil, l’étude, dont les résultats ont été présentés ce jour, a été effectuée de septembre à novembre 2018 auprès d’un échantillon de 600 Tunisiens, âgés de 16 à 25 ans et issus des différents gouvernorats. Les répondants sont à 70 % des actifs et les sondés ont à 64 % atteint un niveau d’études universitaire.

50,5 % des Tunisiens considèrent la filière informatique, web et télécoms comme la plus attractive sur le marché

Premier enseignement, sur la question du choix des filières d’études, les personnes sondées par Kaspersky Lab et Sigma Conseil indiquent à 50,5 % que la filière informatique, web et télécoms est actuellement la plus attractive sur le marché tunisien. Ce choix est plus marqué chez les hommes, qui sont 56 % à placer la filière informatique à la première place, contre 45 % des femmes.

Autre indication : questionnés sur les filières les plus attractives pour les femmes, les sondés classent l’informatique à la troisième position (24 %), derrière un cursus médical (32 %) et l’enseignement (29 %). Ce sont principalement les femmes qui suivent cette logique, alors que la majorité des hommes (24 %) place l’informatique en tête de leurs réponses.

Toujours selon Kaspersky Lab et Sigma Conseil, l’âge moyen pour faire un choix de carrière définitif est de 17 ans et ne varie pas selon le genre. Pour leur choix de carrière, les hommes (67 %) aussi bien que les femmes (67,5 %) indiquent être influencés en premier lieu par leur passion. Les demandes du marché du travail (30 %), les avis des parents (13 %) arrivent ensuite. On note que les « pressions familiales » sont légèrement plus importantes chez les femmes (14,8 %) que chez les hommes (12,4 %).

Concernant les profils et compétences nécessaires pour occuper un poste dans le secteur technologique, les sondés estiment que la passion est primordiale (49,3 %), avant les compétences (27,8 %) et la formation académique (19 %).

93,5 % des sondés déclarent que le secteur de la sécurité informatique est « intéressant »

D’une manière générale, 65,5 % des répondants déclarent avoir déjà entendu parler du secteur de la sécurité informatique, les hommes (72 %) plus que les femmes (59 %).

La majorité des sondés (60,6 %) a une idée générale du domaine, contre 11,7 % qui en ont une idée précise. La quasi totalité des répondants, hommes et femmes, estiment en outre que le secteur de la sécurité informatique est « intéressant » (93,5 %), voire « très intéressant » (76,8 %). Les raisons évoquées sont la demande du marché (35,8 %), les possibilités d’évolution (19,7 %) et les bénéfices à apporter à la sécurité des personnes et des sociétés (19 %).

Sur la situation des Tunisiennes sur le marché du travail, 80,3 % des répondants estiment que celle-ci est « bonne », 25 % qualifiant cette dernière de « très bonne ». Sur ce point, les hommes sont plus optimistes (83 %) que les femmes (78 %). Toutefois, le problème de la parité dans le secteur informatique reste une réalité, selon les sondés. Ils sont 73 % à déclarer que les métiers de la technologie informatique sont le plus souvent occupés par des hommes.

Une affirmation qui recoupe la réalité du secteur : plus des 72 % des connaissances citées par les personnes sondées comme travaillant dans le secteur informatique sont des hommes.

Pascal Naudin, Directeur des Ventes BtoB de Kaspersky en Afrique du Nord : « Il faut sensibiliser et former davantage au rôle majeur de la sécurité informatique. »

« Il est essentiel de sensibiliser davantage les Tunisiens au rôle majeur de la sécurité informatique. Cela passe notamment par davantage de cursus de formation reconnus afin de répondre au manque de ressources qualifiées sur le marché de l’emploi. Tout cela dans le contexte d’un renforcement des investissements dans la cybersécurité, en raison de l’évolution des cyber-menaces toujours plus nombreuses et variées. »

Pour en savoir plus : www.kaspersky.com/fr/
Pour plus d’informations sur l’actualité virale : http://www.securelist.com
Salle de presse virtuelle Kaspersky Lab : http://newsroom.kaspersky.eu/fr/
Blog français de Kaspersky Lab : http://blog.kaspersky.fr/

PARTAGER