Découvrez le programme de la Semaine de la Cuisine Italienne en Tunisie

34
views
Du 18 au 22 novembre, Tunis abritera la quatrième édition de la
«Semaine de la Cuisine Italienne», organisée par l’Ambassade
d’Italie, en collaboration avec l’Institut Culturel Italien, l’Agence
Italienne pour le Commerce Extérieur et la Chambre Tuniso-Italienne
de Commerce et d’Industrie.
Le thème central aura pour titre: L’éducation alimentaire et la culture
du goût. L’Italie est en e$et l’instigatrice d’une importante campagne de
sensibilisation à l’éducation alimentaire, avec une attention toute
particulière sur le rapport entre l’alimentation et la santé, à la valorisation
du régime méditerranéen (une fierté pour l’Italie, reconnue Patrimoine
immatériel de l’Humanité par l’Unesco), à la durabilité environnementale
mais aussi à la sauvegarde des identités des territoires et de la biodiversité.
De nombreux événements sont prévus, entre démonstrations culinaires,
spectacles et séminaires d’approfondissement. Parmi les invités
d’exception, il convient de noter la présence du couple de chefs étoilés,
Antonella Ricci et Vinod Sookar (originaire de l’Ile Maurice),
propriétaires du Restaurant (une étoile Michelin depuis plus de trente
ans) Fornello dai Ricci à Ceglie Messapica dans la région des Pouilles.
La Semaine de la Cuisine Italienne, promue par le Ministère italien des
A$aires Etrangères et de la Coopération Internationale, impliquera tout le
réseau diplomatique et consulaire de l’Italie et les Instituts Culturels
Italiens dans le monde. Tout le calendrier des événements sera visible
et expliqué sur la page Facebook dédiée à la «Semaine de la Cuisine
Italienne en Tunisie 2019».
«Le thème de l’éducation alimentaire, au centre de cette édition de la
Semaine de la Cuisine Italienne, est d’une importance extrême et de grande
actualité au niveau global »», a souligné l’Ambassadeur d’Italie, Lorenzo 

Fanara. « »Il se rattache en particulier à la nécessité de lutter contre le
gaspillage alimentaire. J’ai été frappé par les données publiées au cours des
dernières semaines par l’Institut National de la Consommation, démontrant
combien cela constitue un véritable problème aussi en Tunisie. Il est donc
nécessaire de viser sur des actions de sensibilisation, de formation et
d’éducation. Il faut qu’il y ait une prise de conscience de la part du
consommateur an qu’il modie ses habitudes et qu’il jette les bases pour
un changement global à partir de simples gestes quotidiens».
PARTAGER